Vous êtes ici:  francaise > Vol Moteur > Ancien Vol Moteur > No 336

 LE NUMERO 336 2/2014 Février

 

achetez le 336

 

 

Test multiaxes SILA, l’ULM « avion »
Le SILA, pour Serbian Industry Light Aircraft, est un multiaxes construit comme un avion, entendez par là méthodes, outillages et matériaux. Nous nous sommes rendus en Serbie pour tester ce nouveau venu dans le paysage ULM.

Test pendulaire CBB O² 912, sobre et silencieux
Les nouveaux chariots pendulaires ne sont pas légion. Cette catégorie d’ULM semble attendre un renouveau par le biais du monoplace léger ou un second souffle avec des machines pertinentes et intelligemment conçues. C’est le cas de l’O² de Bruno Bouron qui adopte maintenant le 912.

 

Pilotage : Même après les fêtes, gare au second régime !.
Décollage laborieux ou franchement raté, franchissement difficile voire collision avec un obstacle au sol… Dans certaines situations, un phénomène mystérieux semble s’opposer à la prise d’altitude. Levons le mystère, afin de ne plus tomber dans les pièges du second régime.

 

Coulisses G1 Aviation, nouveau départ
La société qui fabrique le G1, un multiaxes STOL aux qualités remarquables est installée depuis quelques mois dans de nouveaux locaux sur l’aéroport d’Avignon-Caumont. Parallèlement, le constructeur enregistre une embellie au niveau du carnet de commandes.

 

Èquipement Tablette à bord
En quelques années, les tablettes tactiles se sont fait une place à bord de nos ULM. Si vous comptez vous équiper ou vous rééquiper, voici ce que vous devez savoir pour faire des choix avisés. 

 

En savoir  + LAD Rotax 914, réveillez la cavalerie !
Après avoir développé avec succès un système d’injection pour les Rotax 912 et 912 S, Christian Dieux de la société LAD s’est attaqué au modèle turbo de la marque autrichienne : le 914. ça pousse !

Pilotage Sécurité en vol à vue
Nous avions entrepris d’expliquer comment un pilote d’ULM, ayant perdu fortuitement toute référence visuelle extérieure, pouvait tout de même se tirer d’affaire grâce, notamment, à un simple indicateur de virage, en se simplifiant la vie par l’emploi d’une procédure de pilotage simplifié, très suffisante pour effectuer, en sécurité, un demi-tour qui ramènera tout le monde en ciel clair.

Voyage Vers l’Etna en ULM
Philippe Jay s’est acheté une machine neuve, le rêve ! Heureux propriétaire du premier Savannah à train classique en France, nouveau venu à l’ULM, quoi de mieux pour découvrir sa monture qu’un petit raid à l’étranger ?

 

« Qui veut façonner l’avenir doit avoir le courage d’abandonner les méthodes traditionnelles » de Alexander Zosel e-volo

 

 

 

 

 

En savoir + Moteur

LAD Rotax 914

Réveillez la cavalerie !

Après avoir développé avec succès un système d’injection pour les Rotax 912 et 912 S, Christian Dieux de la société LAD s’est attaqué au modèle turbo de la marque autrichienne : le 914. ça pousse !

équipement électronique.

Tablette à
bord

Critères de choix, accessoires utiles, principales  applications

En quelques années, les tablettes tactiles se sont fait une place à bord de nos ULM. Si vous comptez vous équiper ou vous rééquiper, voici ce que vous devez savoir pour faire des choix avisés.

 

Coulisses Constructeur

G1 Aviation
Nouveau départ

La société qui fabrique le G1, un multiaxes STOL aux qualités remarquables (voir notre essai dans Vol Moteur n° 334), est installée depuis quelques mois dans de nouveaux locaux sur l’aéroport d’Avignon-Caumont. Parallèlement, le constructeur enregistre une embellie au niveau du carnet de commandes

Nouvelle console et nouveau sautevent qui s’installent´maintenant sur la production de chez CBB ULM. La protection au vent est bien meilleure tout comme la place sur la planche de bord

TEST ULM pendulaire

CBB O² 912
Sobre et silencieux

Les nouveaux chariots pendulaires ne sont pas légion. Cette catégorie d’ULM semble attendre un renouveau par le biais du monoplace léger ou un second souffle avec des machines pertinentes et intelligemment conçues. C’est le cas de l’O² de Bruno Bouron qui adopte maintenant le 912. En vol !

TEST ULM multiaxes

Sila

L’ULM « avion »

Le SILA, pour Serbian Industry Light Aircraft, est un multiaxes construit comme un avion, entendez par là méthodes, outillages et matériaux. Nous nous sommes rendus en Serbie pour teste ce nouveau venu dans le paysage ULM.

Large planche de bord aux contours anguleux. Si elle ne remporte pas le premier prix de l’esthétique, celle-ci est parfaitement lisible.
L’espace pour les bagages est énorme. Le constructeur nou garantit qu’un gros chien peut y tenir. Attention au respect de la masse !
Les gouvernes puissantes et les plans largement dimensionnés assurent une stabilité en « bon père de famille » au Sila.

Pilotage Sécurité

Même après les fêtes
Gare au second régime !

Décollage laborieux ou franchement raté, franchissement difficile voire collision avec un obstacle au sol… Dans certaines situations, un phénomène mystérieux semble s’opposer à la prise d’altitude. Levons le mystère, afin de ne plus tomber dans les pièges du second régime.


Plus la vitesse ascensionnelle est élevée, plus la demande de puissance est importante.(Figure 4 - Montée)

PAGES ULM + Pilotage

Sécurité en vol à vue

Voici maintenant quelques mois, dans ces colonnes, nous avions entrepris d’expliquer comment un pilote d’ULM, ayant perdu fortuitement toute référence visuelle extérieure, pouvait tout de même se tirer d’affaire grâce, notamment, à un simple indicateur de virage, en se simplifiant la vie par l’emploi d’une procédure de pilotage simplifié, très suffisante pour effectuer, en sécurité, un demi-tour qui ramènera tout le monde en ciel clair.

C’est à plus de 10 000 pieds qu’il faut monter pour jouir du spectacle de l’Etna.

Voyage Sicilie

Vers l’Etna en ULM

Je viens d’acheter une machine neuve, le rêve ! Heureux propriétaire du premier Savannah à train classique en France, nouveau venu à l’ULM, quoi de mieux pour découvrir sa monture qu’un petit raid à l’étranger ?

C’est en surfant sur internet que j’ai découvert « Bretagne Aéroptère ». L’organisation semble sérieuse, je fouille un peu et ne trouve que des échos positifs... Allons-y ! Direction la Croatie et la Hongrie, génial ! Je m’inscris et commence à rêver. Le voyage, quel que soit le moyen de transport, ce sont des paysages et des rencontres. La vie c’est le mouvement, bougeons !

Qui veut façonner l’avenir doit avoir le courage
d’abandonner les méthodes traditionnelles

Les choses avérées doivent être traitées avec respect mais, avec la connaissance et l’évolution, les choses du passé peuvent parfois être bouleversées.La tradition a une chance de survivre, mais seulement si elle n’est pas contestée par quelque chose de nouveau. Dans cette optique, notre défi était de définir un nouvel hélicoptère. Le résultat nous enthousiasme, le Volocopter vient de réaliser son vol inaugural et promet de modifier l’avenir de l’aviation.
Le Volocopter est un produit complètement nouveau. Dans le segment de l’hélicoptère à moins de 500 kg, il permet une nouvelle façon de voler combinée avec de nouvelles applications.
À l’heure actuelle, leurs potentiels n’ont d’ailleurs pas pu être évalués. Sa plus grande nouveauté, à notre sens, est celle concernant la sécurité. D’abord la sécurité « technique » grâce à nos concepts, mais surtout la sécurité dans les phases d’apprentissage qui seront, dans un futur proche, rapides et sans danger. Le pilotage et le contrôle du Volocopter sont faciles. Nos systèmes embarqués évitent automatiquement toutes manoeuvres dangereuses. Surtout, nous avons voulu une machine stable, stable d’elle-même. Les pilotes d’hélicoptère le savent, une machine traditionnelle est loin d’être facile à piloter. Grâce à ses capteurs et à ses logiciels intelligents, le Volocopter assistera le pilotage.
Notre but n’est pas d’aseptiser le vol, mais de le rendre simplement plus facile et moins délicat. Ce n’est pas un secret, la plupart des accidents d’hélicoptère sont liés aux comportements des pilotes.
Autre caractéristique unique, le Volocopter combine 18 rotors en fibre de carbone extrêmement légers dont le profil des hélices est breveté. Nous avons également développé en interne nos propres moteurs électriques. Contrairement aux hélicoptères conventionnels, aucun changement de pas n’est nécessaire, ni cyclique, ni collectif.
Par conséquent, les seules pièces du Volocopter soumises à l’usure mécanique sont les roulements à billes des 18 moteurs électriques…
Bien sûr, en terrain exigu, la machine pourra décoller et atterrir à la verticale. Tout reposera sur la vitesse de rotation des moteurs et des hélices.
1 - Notre leitmotiv pour la construction du Volocopter est de disposer avec cette machine de l’un des appareils les plus sûrs de sa catégorie. La redondance des dispositifs et l’assistance au pilotage nous permettront d’atteindre ce but. Cela signifie qu’en cas de défaillance d’un des composants, l’hélicoptère sera capable de continuer à voler et atterrir en toute sécurité.
2 - Éviter les accidents inhérents aux erreurs de pilotage. Le pilote détermine la direction du vol à condition que la sécurité du vol soit respectée. En cas d’erreur manifeste, l’ordinateur reprendra la main immédiatement et évitera l’incident ou l’accident.
3 - Le système de commande de vol n’est pas basé sur un Fly-by-wire conventionnel mais sur un système indépendant de 20 capteurs à partir desquels les décisions de l’ordinateu sont prises. Un pilote seul à bord peut donc mener à bien son vol, sa navigation et gérer la météo sereinement grâce à l’assistance de la machine.
4 - L’alimentation électrique est également redondante. Les 18 moteurs sont alimentés par six blocs de batteries. Ce dispositif évoluera, car il ne concerne que le proto actuel.
5 - Dans le système présent, très peu de pièces mécaniques sont en mouvement. Cela constitue un grand pas en avant vers la simplification des hélicoptères.
6 - Enfin, un parachute de secours prendra place sur le Volocopter au même titre que de très nombreux ULM.
Dans la prochaine décennie à venir, le Volocopter trouvera probablement sa place au sein de l’aviation de loisir. Dans les 20 à 30 ans, il sera à coup sûr un moyen de transport banalisé comme l’est la voiture. Il permettra même peut-être de désengorger certaines mégapoles comme Sao Polo par exemple. Chaque toit d’immeuble est une aire d’atterrissage potentielle. Sa propulsion électrique et autonome sera également un atout dans un monde de plus en plus pollué. Son pilotage est déjà simple et sécurisant, lui ouvrant les portes du grand public sans le limiter, comme c’est le cas aujourd’hui, à une élite. Son prix devrait être celui d’une berline de classe moyenne...

 

L’opinion d’un leader

Nous ouvrons régulièrement nos colonnes à des personnalités du monde de l’ULM qui nous exposent leur vision du marché et le devenir de notre activité. Ce mois-ci, nous accueillons Alexander Zosel qui nous expose sa vision de l’évolution de l’hélicoptère.
Au lendemain du premier vol de sa machine, le Volocopter, ses propos prennent un sens concret. Les invités de la rédaction sont des visionnaires et/ou des leaders de l’industrie de notr aviation de loisir. Les éditions Flying-Pages n’adhèrent pas nécessairement à leurs opinions.

e-Flight-Expo Vol Moteur Free Flight Index Flying Pages Flüges Magazin Flügel Index Aircraft Scout WIDOLA Paramoteur Parapente EAA Flying Pages - Online Shop