Vous êtes ici:  francaise > e-flight-expo > Vol Moteur 321 e vol

PREMIÈRE RENCONTRO EUROPÉENNE DU VOL ÉLECTRIQUE

• Les 8 et 9 septembre 2012 • Carpentras

Le comité PACA a organisé à Carpentras, en étroite collaboration avec le RSA et la FFPLUM, une grande première, celle d’une rencontre autour du vol électrique.

du Beau Monde

L’aérodrome Edgar Soumille (LFNH) nous a accueillis sous une météo idéale pour ce grand rassemblement RSA avec ses très beaux avions historiques. Bien qu’ils se soient inscrits, certains exposants ont décliné quelques jours avant l’évènement pour cause de surcharge de travail mais l’AREVE, PARAWATT, PROTOPLANE, IPSA GREEN, BACK BONE, ALISPORT étaient sur le tarmac pour encadrer le stand de notre comité.
À 11 heures, Christian Piccioli inaugurait l’évènement en compagnie de Dominique Méreuze, venu en vol depuis Gap, tous les deux rejoints par le maire de Carpentras, monsieur Francis Adolphe. Les journalistes, Eliette Gensac de La Provence et Eliette Girard de Vaucluse Matin étaient également là pour rendre compte de cette grande première régionale ouverte au national et à l’international. Une chose est certaine : la passion était au rendez-vous et ce premier essai fut une rencontre de passionnés et de grande qualité grâce aux conférenciers du samedi après-midi qui animèrent ensuite une table ronde sur l’avenir du vol électrique :
• Histoire du vol électrique et la suite par Charles Donnefort
« Mon collègue Reha Simon et moi sommes tous les deux étudiants à l’IPSA. Plus exactement nous sommes des anciens puisque nous avons fini notre dernière année et allons être bientôt diplômés.
Donc nous sommes en école d’ingénieur en aérospatiale et nous avons eu l’idée de créer l’association IPSA GREEN à la rentrée 2009. Il a fallu une année pour la réaliser, se décider sur le design général de l’appareil et trouver des fonds pour commencer.
L’appareil se nomme Buselec, c’est un motoplaneurULM biplace en tandem à motorisation électrique (30 kW) qui est conçu pour être optimisé en utilisation électrique. Il sera donc capable de monter à plus de 2 000 m et de voler comme un planeur (la finesse tournera autour de 20). J’essayerai de lui installer un parachute de cellule (l’emplacement des points de fixation va être difficile à déterminer) mais sa masse maximale sera, de toute façon, inférieure à 450 kg. »
Moteurs électriques par Louis Fourdan
Louis Fourdan vit en région parisienne. Ingénieur SUPELEC, il a travaillé pendant 40 ans dans la commission des essais radars. Depuis qu’il est à la retraite, il s’est intéressé à l’aéromodélisme radiocommandé qui l’a amené à créer le moteur brushless. À l’issue d’une conférence sur le sujet, un participant est venu lui demander s’il pouvait fabriquer un moteur de 10 kilowatts tournant à 2 600 tours pour un paramoteur électrique… et voilà !
• Solution hybride : pile à combustible/batteries par Téophile Hordé
Téophile Hordé prépare une thèse sur « L’intégration des piles à combustible dans l’aéronautique ».
Ingénieur aéronautique, il a commencé par la faculté de physique d’Orsay pendant 4 ans avec un master 1 pour entrer sur dossier en 2e année d’ingénieur à l’ENSMA de Poitiers puis intégrer les Mines-Paris Tech et poursuivre par un stage de fin d’études à Sophia Antipolis dans quatre labos avec Patrick Achard comme directeur de recherche.
• Optimisation de la cellule par Béla Nogrady
Docteur en informatique et ingénieur aéronautique, Béla Nogrady s’est fait connaître dans les années 80 en concevant les premiers ULM performants en composite comme le Campana.
Aujourd’hui, Béla travaille pour la société Protoplane qui conçoit, étudie, fabrique et certifie des modifications comme l’installation de matériel de photo, de radôme, de mâts de retransmission…
Protoplane planche sur des appareils prestigieux comme le Beechcraft 350 ou le Falcon 50 mais n’oublie pas son origine ULM. En effet, Béla conçoit actuellement l’Ultra-E, une version électrique de l’ULM biplace Ultra qui a volé en 2005. Notre comité est bien conscient qu’il ne s’agit que d’un début et qu’il faut laisser le temps au temps pour faire évoluer les mentalités et les intérêts mais, au-delà de cette simple constatation, il est fier d’avoir initié cette rencontre, d’avoir été suivi par la fédération et remercie très chaleureusement le RSA national et local pour son partenariat et la logistique sans qui rien n’aurait pu se faire… Rendez-vous donc dans deux ans pour une 2e rencontre comme nous l’a déjà annoncé Christian Piccioli !

e-Flight-Expo Vol Moteur Free Flight Index Flying Pages Flüges Magazin Flügel Index Aircraft Scout WIDOLA Paramoteur Parapente EAA Flying Pages - Online Shop